31 mai 2013

Je vous écris du Vel d'Hiv, les lettres retrouvées par Karen Taieb


Editions J'ai lu
5.60 €
Historique Témoignage
217 pages

Réunies ici pour la première fois, quinze précieuses lettres écrites du Vél' d'Hiv nous plongent avec une très forte émotion dans la réalité vécue de la déportation.
Les 16 et 17 juillet 1942, 4 500 policiers sont mobilisés pour réaliser la plus grande rafle à l'encontre des Juifs jamais organisée dans Paris et sa banlieue. 12 884 personnes sont arrêtées : 3 031 hommes, 5802 femmes et 4051 enfants. Les individus ou familles sans enfants seront dirigés sur le camp de Drancy, les autres, avec enfants, vers le Vélodrome d'Hiver. Dans ce lieu, jusque-là temple du sport, des milliers de personnes vont tenter de survivre pendant plusieurs jours. Les 6 000 Juifs envoyés à Drancy seront déportés rapidement, ceux du Vel' d'Hiv sont transférés dans les camps du Loiret, de Pithiviers et Beaune-la-Rolande. Le 22 juillet, soit six jours après le début de la rafle, le Vel' d'Hiv a été entièrement évacué.
On parle beaucoup et souvent de la rafle du Vel' d'Hiv. Mais à y regarder de plus près, on ne sait pas grand chose. Seuls une photo, quelques documents et des lettres disent la violence de l'arrestation, les conditions dramatiques de l'enfermement, la faim, les maladies, le bruit, les odeurs... À travers eux on a découvert l'enfer du Vél' d'Hiv. Ces lettres, ce sont quelques mots jetés à la hâte sur un bout de papier, remis à des mains complaisantes. Pour plus de 8 000 personnes internées au Vél' d'Hiv, moins de vingt lettres ont été retrouvées.
Pour la plupart inédites, elles étaient conservées aux archives du Mémorial de la Shoah. Pour la première fois, les voici rassemblées et publiées dans cet ouvrage. Toutes sont clandestines puisque qu'aucune correspondance n'était autorisée.
Ces lettres sont terrifiantes de vérité, de détails. Mais elles constituent aussi malheureusement seulement le point de départ de l'horreur puisque, à une exception près, toutes les personnes dont nous reproduisons les lettres dans ce volume vont être assassinées dans les camps de la mort. En dehors de ces quelques mots tracés de leur main, il ne reste pas grand-chose d'eux.

________________________________________________________________________________________

Mon avis :

J'ai découvert ce livre il y a un bon moment de cela lorsque Claudia de Lecture-de-livre en avait fait un avis plutôt élogieux. Il était arrivé dans ma PAL très vite mais c'est vrai qu'il y est resté un bon moment car ce n'est pas mon genre de lecture habituelle et j'avais une certaine appréhension, j'ai eu l'occasion de l'y sortir grâce au challenge Erenella et Aline aux pays des Mille et un livres. Et je dois dire que j'en suis plutôt ravie. J'ai apprécié ma lecture même si, quelques fois, je m'attendais à quelque chose d'un peu plus touchant..

On retrouve dans ce recueil 18 lettres de Juifs qui ont été arrêté lors de la rafle du Vel d'Hiv, ils y livrent leurs vies à l'intérieur du vélodrome, c'est très touchant même si certaines tournures de phrases m'ont laissé de marbre, c'était beaucoup trop sec pour m'émouvoir. Cependant, la grande majorité a fait son effet et je pense que lire ce recueil sur du Yiruma, ce n'était pas une très bonne idée, j'étais tout triste. Ce qu'ils subissent, c'est affreux même si certains ont eu la chance d'être un peu mieux traités, cela reste vraiment standard, un bout de pain et cela en est fini. La lettre qui m'a le plus touché c'est celle de Clara Garnek car tout l'amour qu'elle porte à sa famille se ressent dans ses mots. J'ai ressenti un maelström d'émotions lors de la lecture de cette petite lettre qui ne manque pas de style, en passant par la pitié, la révolte et pour finir la tristesse, cette lettre est extrêmement touchante.

De plus, de voir que des enfants, pour la plupart très jeunes, faisaient partie de cette arrestation m'a beaucoup ému. J'en suis resté pantois car je ne m'attendais pas à ça. Je pensais que cela arrivait plus tard dans l'Histoire. J'ai eu l'occasion de découvrir que ces petites personnes étaient souvent les plus fortes mentalement, c'est surprenant et encore plus touchant.

Je félicite grandement Karen Taieb ainsi que ses compatriotes car je ne pense pas qu'elle a récolté tout ce contenu seul pour ce travail laborieux, ce travail fou qu'elle a fourni pour nous pondre ce magnifique recueil. Le fait qu'on est à la fois la version originale de la lettre et à la fois la version retranscrite pour faciliter la lecture est absolument génial, je trouve ça extrêmement sympathique. Ce qui m'a aussi beaucoup plu c'est le fait qu'il y est une petite "biographie" sur chaque personne/famille concernée.

Le livre est d'ailleurs très bien fourni, on peut y retrouver les lettres originales, des photos (sur papier glacé, c'est génial), ainsi qu'une annexe où on peut retrouver des images, des dossiers concernant la rafle, des témoignages, une bibliographie, une filmographie... Pour 5.60€, c'est hallucinant.

Pour finir, un grand bravo à Tatiana de Rosnay qui est à l'origine de la préface de Je vous écris du Vel d'Hiv, c'est vraiment ce que j'ai préféré dans ce recueil. J'ai adoré son style, sa façon de raconter les faits. Cela ne fait que 5 pages à tout cassé mais ces 5 pages donnent une nouvelle dimension à cette histoire. Et comme le dit si bien cette auteure " Ces dix-huit lettres sont tout ce qui nous reste, Tout ce qui nous reste de l'abomination du Vél d'Hiv. ". Cela me donne envie d'une chose, me jeter le plus vite possible sur Elle s'appelait Sarah de madame de Rosnay qui attend patiemment dans ma PAL et j'espère bien aimé au temps que sa préface ! 

En bref, très bon recueil que je vous conseille chaudement, très bien fourni et touchant, c'est un livre à lire absolument. On y ressent toute la misère et l'horreur de la rafle du Vél d'Hiv.

Principe

" Nous sommes très malheureux. A chaque instant, il y a de nouveaux malades, il y a des femmes enceintes, des aveugles... nous couchons par terre. " [Extrait de la lettre de Clara Garnek]

19 mai 2013

In my mailbox #18


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.




Et vous, quels sont vos acquisitions de la semaine?

12 mai 2013

In my mailbox #17


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.




Et vous, quels sont vos acquisitions de la semaine?

11 mai 2013

Mouche' par Marie Lebey


Editions Léo Scheer
18 €
Contemporain
125 pages


Marie Lebey esquisse une caricature de sa mère, légèrement ridicule, avec son côté Madame Verdurin pour qui l’art et la beauté sont partout, sauf chez sa fille qu’elle ne voit pas. Elle va jusqu’à moquer ses origines belges dont Baudelaire dresse le portrait au vitriol dans Pauvre Belgique? !
Après la mort de son mari et de sa fille aînée, Mouche’ a un peu perdu la raison et enfermé sa fille dans un musée peuplé des fantômes de ses ancêtres et de ses écrivains fétiches. Pour lui échapper, celle-ci n’avait pas d’autre issue que de devenir une femme, belle et séduisante, captant le regard des hommes dans le seul but d’exister enfin aux yeux de quelqu’un. Avec tendre ironie, originalité, et cette drôlerie qui la caractérise, dont on comprend la source, Marie Lebey raconte l’histoire de sa relation avec cette femme, mais sans jamais régler ses comptes, bien au contraire? : Mouche’ est une véritable lettre d’amour.

________________________________________________________________________________________

Mon avis :

J'avoue être perplexe par rapport à ce livre, je suis très mitigé. J'avais vraiment envie de le découvrir car je trouvais le titre vraiment sympathique et le genre de ce livre m'était encore inconnu. En effet, c'est à la fois un livre contemporain mais au vu du résumé, je pense pouvoir dire qu'il y a une part de réalité et donc d'autobiographie. Voilà donc mon premier saut dans ce genre assez spécial et je dois dire que je suis sceptique, je ne pense pas que ce soit un genre qui me convient. En revanche, j'ai apprécié cette lecture car certains passages m'ont fait sourire et j'ai trouvé cette "lettre d'amour" vraiment touchante malgré que ce que dit Marie Lebey ne soit pas toujours très doux.

Je dois bien avouer que je suis souvent resté spectateur face aux scènes censées être touchantes. Malgré tout, certaines scènes m'ont touché et j'ai perçu une certaine amertume dans les propos de Marie Lebey. Elle raconte dans ce livre ses relations avec sa mère qui sont plutôt difficiles. Au début elle ne comprend pas pourquoi elle est triste de la mort de sa mère car elles n'étaient vraiment pas proches mais c'est tout de même sa mère et ça le restera pour toujours. Sa mère ne la voyait pas, Marie est donc devenu une femme plus vite que prévu, une séductrice faisant tourné une multitude de têtes. C'est ce qui fait ce qu'elle est aujourd'hui. Son histoire est très touchante mais celle-ci ne m'a attendrie que très peu, et cela est bien dommage et ça m'attriste car c'est l'histoire de Marie Lebey, sa vraie histoire et ce n'est pas tout rose, elle a perdu son père, sa sœur et maintenant sa mère.

J'ai l'impression d'être un monstre, moi pourtant très émotif, pourquoi cette tragique histoire ne me touche pas plus que ça ? Je ne serais vous le dire mais je pense que la petitesse de l'histoire y est pour beaucoup. En 125 pages je n'ai pas vraiment eu l'occasion de m'attacher, c'est beaucoup troc court, je pense qu'avec une centaine de pages de plus, ça l'aurait fait. Après tout, je juge mais ce n'est que ma première immersion dans le genre très spécial qu'est le contemporain réaliste?? Je ne suis donc pas le plus apte pour vous conseillez mais je pense que justement, le fait que mon avis ne soit pas influencé par d'autres livres du genre peut être intéressant !

Cette lettre d'amour est assez spéciale car c'est sur une touche humoristique, et pour moi, amour ne rime pas avec humour, enfin, vous me comprenez ! Certaines fois c'est aussi noir, Marie Lebey se moque de ses origines belges et elle ne fait pas ça très gentiment ! Un point négatif : il n'y a aucun dialogue, c'est vraiment très déroutant. Toutefois, j'ai apprécié le style de l'auteur, malgré qu'au début, j'ai eu du mal à m'immiscer dans l'histoire car les phrases sont vraiment très longues mais cette sensation de gêne a très vite disparu et j'ai pris plaisir à lire Marie Lebey, elle écrit très bien et il y a une touche de poésie qui m'a séduit. Malheureusement, ça n'en reste pas moins une petite déception. Je n'ai pas accroché à ce genre de lecture qui, pour l'instant, n'est pas fait pour moi. Je réitérerais l'expérience témoignage sans problème mais ça ne sera pas pour maintenant !

Avant de conclure cet avis, j'aimerais parler du prix de ce roman que je trouve abusais. 18 euros pour un livre de 125 pages et sans réel couverture, c'est carrément n'importe quoi ! Surtout en sachant que le format est plus proche du poche ! Je ne comprends vraiment pas ce prix ? Si quelqu'un a une explication, je suis preneur.

Je conseille cette lecture aux lecteurs habitués à ce genre car il pourrait plaire, mais pour ceux qui, comme moi, n'en ont jamais lu, je pense que le mieux à faire et de passer son tour et d'en choisir un autre plus accessible que ce soit niveau histoire et émotion mais surtout niveau prix..

Je remercie Gilles Paris pour cet envoi, celui-ci m'a permis cette découverte, qu'elle soit bonne ou mauvaise.


Kaleb par Myra Eljundir


Editions Robert Laffont, collection R
18 €
Fantastique Jeunesse
442 pages

À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer. À la folie. À la mort.
Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé. Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu’au jour ou sa propre puissance le dépasse et ou tout bascule… Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller?
________________________________________________________________________________________

Mon avis : 

Envoûtant, enivrant ! Je suis totalement conquis et convaincu par cette histoire. J'ai éprouvé tellement de sentiments lors de cette lecture, j'en suis encore chamboulé. C'est un maelström de sensations contradictoires pour la plupart que nous offre là la mystérieuse Myra Eljundir. L'intrigue est signée d'une main de maître. Chapeau bas à l'auteur, réellement.

Je dois dire qu'au tout début de ma lecture je me sentais mal à l'aise parce que Kaleb est quelqu'un de légèrement mauvais et le voir évoluer certaines fois, c'est assez dérangeant, ce n'est que toutefois relatif, mais on apprend petit a petit a dompté cette sensation de mal être qui finit par devenir de l'attachement. Plutôt bizarre sachant que Kaleb est quelqu'un de très.. Spécial ? C'est un peu le premier mot qui me vient à l'esprit quand je pense à cet héros, ou plutôt cet antihéros. Malgré ça, je ne sais pas comment l'expliquer mais c'est un personnage méga attachant, on apprend peu à peu à le connaitre et on se rend compte qu'il n'est pas aussi mauvais qu'il le parait. On voit que ce n'est pas qu'un gros dur, il est aussi émotif et a besoin d'affection. Certes, il a beaucoup de sauts d'humeur qui provoque... de gros dégâts physiques et psychiques?? mais c'est ce qui est intéressant chez lui, c'est la particularité qui le différencie des autres et c'est ça qui fait que Kaleb est un personnage intéressant, attachant, intrigant, passionnant.. J'espère retrouver cette même personne et cette même personnalité dans le prochain tome.

Kaleb n'est pas le seul personnage intrigant de cette histoire, on découvre Survivor et Vulcan, deux EDV avec qui notre héros échange des messages concernant leurs natures qui font d'eux, des personnes dangereuses. On comprend très vite qu'un de ces deux mystérieux personnages est un menteur, une taupe si je puis dire car ils s'accusent tout d'eux, chacun dit à Kaleb de se méfier de l'autre. Concernant le lecteur, du moins moi, je n'ai su discerner le vrai du faux et sincèrement je n'ai pas su qui était celui dont Kaleb devait vraiment se méfier jusqu'à la révélation qui m'a totalement scié, je ne m'attendais pas du tout à ça. J'aime être surpris et je dois dire que là, j'ai été servi !

Niveau intrigue, sincèrement, c'est le top. C'est noir, angoissant, passionnant. On découvre le colonel, un personnage très violent, un tyran, qui est à la tête du réseau SENTINEL, ce réseau qui traque Kaleb, pour son fameux don d'empathe. On découvre très rapidement les intentions du colonel et on se met à frissonner pour Kaleb, c'est genre super stressant de voir les agissements du colonel et de penser à ce qu'il veut faire subir à Kaleb. On va de révélations en révélations et de rebondissements en rebondissements, et pour tout vous dire, c'est une des rares fois où j'ai été surpris à chaque fois. La seule chose que j'ai pu deviner c'est l'identité du traître qui faisait partie des connaissances de Kaleb mais je dois dire que ce n'était pas caché, de nombreux indices étaient disséminé çà et là pour le deviner ! L'histoire est vraiment très intéressante et originale. J'ai pris plaisir à suivre cette histoire car on suit à la fois Kaleb et l'évolution de son don et à la fois le réseau SENTINEL qui enquête et cherche à piéger Kaleb. Le réseau SENTINEL est très mystérieux, on y entre de l'intérieur et on apprend à connaitre leur motivation mais cela reste tout de même très flou.

Les rebondissements sont très bien placés, ils interviennent quand on ne s'y attend pas et cela renforce cette surprise, cette incompréhension et puis il faut dire que ces rebondissements sont spectaculaires, la pire étant la révélation concernant Vulcan, que ce soit son identité, son statut ou ses liens avec certaines personnes ! J'en suis encore sidéré, c'est juste.. WOAAAAAH ! On découvre aussi Abigail, la jolie rousse qui habite les rêves de Kaleb, à la moitié de ma lecture, j'étais assez déçu de ne pas en savoir plus sur celle-ci mais l'auteur m'a peut-être entendu car après ça, j'ai très vite eu certaines réponses sur cette mystérieuse jeune femme et je dois bien dire que c'est la seule chose qui manquait pour que cette lecture soit un coup de coeur. Kaleb est donc un coup de coeur, un gros coup de coeur !

J'ai été charmé par le style d'écriture de Myra Eljundir, elle sait instaurer un certain mystère dans son histoire et attise très vite la curiosité du lecteur, je n'ai pu relâcher Kaleb qu'après avoir tourné la dernière page, après avoir lu la dernière ligne. C'est très addictif. J'ai vraiment très hâte de découvrir le deuxième tome de cette saga et je veux en découvrir plus sur la mystérieuse Abigail !

Je recommande à toutes et à tous cette lecture, c'est vraiment quelque chose de prenant, de passionnant. J'ai été charmé et je veux vous donner envie de lire ce livre car il en vaut vraiment le coup et je pense que vous ne serez pas déçu, il ne faut tout de fois pas être peureux, il ne faut pas avoir l'âme sensible car c'est un roman assez noir et certains passages sont très violents, vous êtes prévenus !


"Le Bien et le Mal ne sont pas si différents. Ce sont des frères jumeaux qui s'épanouissent différemment. Le Bien peut aussi devenir le Mal."

2 mai 2013

Time Riders 4 par Alex Scarrow


________________________________________________________________________________________

Mon avis :

Ravi ! Je suis ravi de cette lecture et de ce tome. Si vous me suivez régulièrement, vous devez sûrement savoir que j'aime beaucoup la saga Time Riders et que le tome 3 m'a déçu. Mais je dois dire qu'avec ce tome 4 l'engouement que j'éprouvais depuis le premier tome m'est revenu et j'en suis enchanté ! Ce livre est empli d'aventure, je dois avouer que la guerre n'est pas un thème qui m'intéresse spécialement, mais ici, elle est très bien écrite. L'écriture est très actuelle donc le thème de la guerre est remis au goût du jour et j'ai trouvé ça extrêmement agréable car il y à la fois cette touche de fraîcheur et de nouveauté et à la fois une touche historique qui n'est pas pour me déplaire.

LIAM O'CONNOR
aurait dû mourir en mer en 1912.

MADDY CARTER 
aurait dû mourir en avion en 2010.

SAL VIKRAM
aurait dû mourir dans un incendie en 2026.

Mais à la dernière seconde, sauvés par un homme mystérieux, ils ont échappé à leur destin. Désormais, les trois adolescents vivent en marge de l'Histoire, au service d'une agence dont nul ne connaît l'existence.
Leur nom : les TIME RIDERS.
Leur mission : empêcher que des voyageurs venus du futur ne modifient le passé... et ne détruisent notre monde.
Or un nouveau bouleversement survient dans le cours du temps : Abraham Lincoln disparaît subitement de l'Histoire ! Maddy, Liam et Sal doivent le retrouver de toute urgence car en son absence, la Guerre de Sécession ne s'est jamais achevée !

Nos trois Time Riders sont toujours aussi agréables à suivre, toujours aussi attachants. Je suis d'au temps plus conquis par ce tome car Maddy est aussi importante que Sal et Liam, elle n'a plus le rôle secondaire qu'elle endossait dans les précédents tomes. Elle restait toujours dans sa base et s'occupait seulement des voyages dans le temps alors qu'ici, elle tient un rôle très important dans cette guerre, c'est elle qui prend le rôle de "chef" si je puis dire. En effet, on suit à la fois Maddy qui se retrouve coincé avec les "gentils" si je peux dire ça comme cela, et Liam et Sal sont dans le camp adverse. C'est surtout Maddy qui essaie une nouvelle fois de réparer leur bourde et je trouve ça bien car cela lui donne beaucoup plus d'importance et je pense qu'elle le mérite car elle est vraiment intéressante et je suis convaincu qu'elle peut occuper un tome à elle seul. Malgré tout, Sal reste toujours ma Time Riders préféré. J'aime beaucoup ce qu'elle est et j'adore suivre cette personne vraiment très attachante!

Comme dit plus haut, le thème récurrent de ce tome c'est la guerre. On est à l'époque de la guerre de Sécession et Abraham Lincoln a disparu, littéralement, du coup, la guerre ne s'est jamais arrêté ! Ce que j'ai apprécié c'est le fait qu'on ait assisté à la disparition de Lincoln, on sait comment et dans quelles circonstances ! C'est vraiment bien joué, c'est un plus. J'aime toujours au temps l'écriture d'Alex Scarrow, il maîtrise très bien les changements d'époques, mais aussi les changements de dimensions car pour la première fois, l'histoire se passe la même année mais dans deux "espaces temps" différents. Avant de commencer ma lecture, j'avoue que j'avais très peur des descriptions de guerre mais je suis conquis, l'auteur écrit très bien. Le texte se lit tout seul, malgré la complexité de certains passages, c'est fluide et agréable à lire. Cette intrigue est vraiment prenante, tout au long de la lecture on se demande comment nos Time Riders vont revenir à leur 2001 de base car à cause de l'onde temporelle qu'a subi ce 2001, leur base a été pratiquement détruite dû à la guerre de Sécession ! C'est très stressant, on se demande s'ils vont vivre indéfiniment à l'époque de la Guerre de Sécession ou s'ils vont revenir dans leur petite vie à New-York.

Ce tome confirme le fait que cette saga est l'une de mes préférées, je passe vraiment des moments agréables à la lecture, je ne suis pratiquement jamais déçu et j'ai toujours très hâte de retrouver Liam, Maddy et Sal ♥

Je conseille à tous et à toutes cette saga que je trouve vraiment génial, je pense que beaucoup d'entre vous apprécieront ! Je remercie grandement Samia des éditions NATHAN qui m'a permis de découvrir cette suite !

1 mai 2013

Bilan lecture d'Avril 2013


 ♥  = coup de coeur
♨ = déception


Le livre de Saskia, le réveil - Marie Pavlenko ♥

Entre chiens et loups - Malorie Blackman

La Cité des tenèbres, le miroir mortel - Cassandre Clare 


Thérapie - Sebastian Fitzek

Sérum saison 1 épisode 1 - Henri Loevenbruck 


Cette nuit-là - Linwood Barclay 


16 lunes - Kami Garcia et Margaret Stohl


Crescendo - Becca Fitzpatrick

La liste - Siobhan Vivian

Sur un air de mozart - Flore Talamon 


Si jamais.. - Meg Rossof 


Que serais-je sans toi - Guillaume Musso 


Merlin, les septs pouvoirs de l'enchanteur - T.A. Barron 

+ 66 pages d'Hipnofobia de Salvador Macip
+ 214 pages de La bête humaine d'Emile Zola
+ 22 pages de Témoin hostile de Rebecca Forster


Soit un total de 13 livres ce qui équivaut à 5293 pages,
 bonnes et belles lectures à tous.